19 décembre 2008

4 ans sans lapin, c'était looong


"Je suis en retard, je suis en retard, j'ai un rendez vous très important ..."

Nous connaissons tous ce conte enfantin, Alice au pays des merveilles qui nous était raconté avant de nous endormir, merci Monsieur Charles Lutwidge Dodgson, alias Lewis Carroll.

Mais les lapins, même merveilleux, n'aiment pas vivre en Guyane, pas d'herbe tendre, pas de carottes goûteuses ni des graines craquantes pour les engraisser, nous nous en sommes passé pendant 4 longues années

Alors samedi dernier, quand un lapinou dans la vitrine réfrigérée du volailler a attiré mon regard, j'ai bien cru l'entendre dire, nous avions rendez vous, je crois !
Il fallait le traiter avec précaution, le faire mariner doucement avec des herbes sauvages, des épices rares et un vin blanc fruité puis l'accompagner de belles carottes et de graines de petit épeautre.




Pour 4 ou 5 convives

1 lapin, 1 litre de vin blanc sec fruité (Les Sentes pour moi, n'est ce pas Garance !) quelques dents d'ail, 3/4 échalotes grises, thym, laurier, romarin,
2 centimètres de gingembre frais détaillé en "écailles", le jus d'un citron et le zeste s'il est non traité, 500 grammes de champignons (des Shi i take séchés) du poivre sauvage de Madagascar, sel gris de mer, un petit pot de crème fraîche.

La veille au soir disposer le lapin dans un plat creux, ajouter tous les ingrédients de la marinade et garder au frais toute la nuit.

Le lendemain, égoutter les morceaux de lapin, et les faire dorer à l'huile d'olive
Ajouter la marinade doucement et faire cuire à petit feu (plus ou moins 3/4 d'heure)

Ajouter les champignons.
J'avais trouvé des shi i take déshydratés, que j'avais réhydratés à l'eau fraîche.
J'ai été très déçue, aucune saveur, en comparaison aux frais.

Mettez donc des bonnes pleurotes ou de jolis champignons de couche, ça fait moins exotique mais croyez moi ce sera plus savoureux !

Juste avant de servir, ajouter le foie et 1 dl de crème fraîche, goûter, rectifier si besoin l'assaisonnement.

Je l'ai proposé avec ces belles carottes sanguines légèrement sucrées, cuites vapeur et des graines de petit épeautre du pays de Sault nature aussi (parceque dans la sauce c'est trop bon).

crédit photo noir et blanc : wikipédia

22 commentaires:

rachel a dit…

hihih c vrai que certaines bestioles ne se retrouvent pas partout....;o) bon appetit

frederique a dit…

ah oui un lapin ,en ces périodes de fêtes je me disais sa langue à fourché ,elle veut dire sapin :)

bon bon je vois que le retour en métropole à des airs de gourmandises:)et c'est vrai que c'est super bon le LAPIN !

Botacook a dit…

Aaah j'adore ce conte :) Tout comme j'aime les lapins (animal de compagnie) et le lapin (pour le manger)... Et ces carottes, superbes!

Rosa's Yummy Yums a dit…

J'adore le lapin! Ta recette est bien appétissante!

Bises et bon weekend,

Rosa

Cuisine Framboise a dit…

Le bon côté de la métropole alors!!! Les lapins martiniquais sont excellents. Je le note, ma chère, je le note! Il parait que tu cours sur les galets!T'as gardé l'écharpe au moins;-)

jp a dit…

imagines toi que j'en suis à 15 ans sans lapin
enfin si je n'en mange qu'en secret,
les nords américains considèrent que manger du lapin c'est comme manger du chat
et tu connais Ann
elle est stricte la dessus
en civet... houu

auntie jo a dit…

je n'en fais pas souvent! mais pourtant j'aime bien le lapin! va comprendre :))

dieudeschats a dit…

Bouhouhouuu... à lire le titre, j'ai cru que tu en avais adopté un :(

Lali a dit…

Moi aussi j'ai cru à une adoption! Trop drôle! Jolies carottes, je suis coincée à la maison en attente d'une livraison de pommes, je voulais aller au marché!Crap! Bon dimanche, le soleil est là. Prions qu'il reste!

paola a dit…

J'aime beaucoup le lapin et je trouve ta recette pleine de saveurs.
je profite de mon passage pour te souhaiter de bonnes et douces fêtes de fin d'année.

Paola

Gracianne a dit…

En manque de lapin? Comme je te comprends.
Elles sont magnifiques ces carottes sanguines, je n'en avais jamais vu des comme ca.

Eglantine a dit…

Moralité : n'offrez jamais de lapin domestique à vos enfants.... chez nous, il est resté 11 ans, depuis, cette viande est bannie

Tarzile a dit…

Home, sweet home!

Ton lapin me fait vraiment envie.

Cécile de Brest a dit…

Je suis une nouvelle arrivée en Guyane (nous avions été en contact par l'intermédiaire d'Hélène) et c'est vrai que cuisiner du lapin me mnque déjà. Plus qu'un an et demi !!!

Hélène (Cannes) a dit…

Le moral remonte ! J'aime bien ça ! ;o)
grosses bises ...

dumè a dit…

même pas des petits lapins chinois ? et les mongs alors qu'est-ce-qu'ils fabriquent ?
tout se perd, ma brave dame....
:)

Cristina a dit…

De tout coeur, une merveilleuse fête de Noêl.
Bisous.

Alhya a dit…

le lapin d'Alice au Pays des merveilles, le personnage que je comprenais le moins, petite! Je t'embrasse fort et te souhaite de bien belles fêtes!

Claude-Olivier a dit…

Salut, j'ai lu: 4 sans sapin au début...aie aie aie, du coup je comprenais pas pourquoi tu parlais de lapin par la suite ;-) il me faut du repos je crois! biz et bonnes fêtes

Anonyme a dit…

Si tu avais vu les vitrines des Galeries Lafayette sur le thème d'Alice au pays des merveilles ... (voir ici si cela t'intéresse : http://laurejo.canalblog.com/archives/2008/12/12/11699838.html), c'était magnifique mais ceci dit, merci pour la recette !
Biz
JO TOURTIT

EmilieRD a dit…

Sur le coup je me disais, 4 ans sans un lapin comme animal de compagnie, dans une vitrine réfrigérée!???... ouh la la mon cerveau ce matin!!!

C'est une viande qui me manque enormément à moi aussi...
On en trouve sous vide au rayon surgelé chez moi, mais vu le prix et le maigre de la bestiole, je le laisse!
Par contre dès mon retour chez maman chaque été: JE VEUX MON LAPIN A LA CASSEROLE, avec des herbes, des petits lardons, miam!

Pascale (ivS) a dit…

Retour aux garrigues en beauté!
Ce repas a du être un moment aussi savoureux que le lapin!